Chroniques Gastropodiques

SONY DSCChroniques Gastropodiques

(de Femme de plume, gastronome et spécialiste du pied)

Coquilles de Gastéropodique à savourer lentement, légèrement salées, souvent mieux servies à chaude voix en sortant la langue de sa poche, en attendant sa sortie en “Intégrale”…

Malgré un certain nombre de Fuckkkk !!! exclamés par jour, l’autre is n’en oublie pas  moins que sa langue est française…
Sortir nue tête à chaque dernière nouvelle, et enfiler des perles en talons aiguilles, c’est assez pointu comme démarche… de style incertain, sans même l’excuse en demoiselle de Rochefort, de répondre à la Candide qu’elle n’y avait pas pensé quand elle s’interroge « Tu n’as pas peur que ça fasse un peu pute ?». Comme elle a la langue assez habile ( elle le jure avec pas mal de « putain, putain, je n’y arriverai jamais, c’est le bordel d’être femme de plume »), elle a parfois le bon plaisir de déraper en grands écarts de langage.

Avertissement : Certains passages périlleux sont réservés à un public majeur, vacciné pour les transports français,  avec comme seule instruction la maîtrise de la langue française ou bien assimilée … Aux langues étrangères, quelques mots, empruntés, pourraient malgré tout détendre les  plus rigides.

Les Chroniques Gastropodiques, par le Menu …ou à la Carte

En matière d’hommages et histoire d’en faire tout un plat,
La moutarde qui monte, à vue de nez ne se commande pas toujours.
Les carottes ne sont pas cuites, quand la femme est crue.
Question d’entrée en matières ou d’encore plus à table,
De détails en menus, sous couvert de sommaires bienvenus.
Encore qu’à la carte, c’est subjectif, le soit tendre en subjonctif, …
Pour lire la suite … Cliquez sur Ce n’est pas parce que femme est crue, que les carottes sont cuites. Il faut le Savoir.

26 août 2012 14:17

Le sport rase moins bien la femme que le blaireau. Il faut le Savoir.
Madame à la main leste et le rebond facile,
Quand le coup adroit est au stade où elle l’attend,
Aussi verte en revers que rouge en battue.
Il est néanmoins certain que la trace à l’oreille qui traine
Est plus ou moins pointue selon l’appétit qui l’aiguise…
Pour lire la suite … Cliquez sur Le sport rase moins bien la  femme que le blaireau. Il faut le Savoir.


Comme une impresson de LibertyLa femme claque des talons pour une faute de trop. Il faut le Savoir.
Clic,clac, clic, clic, clac  se comparent  à écrire,
Comme la machine à bidule, à truc ou à chouette.
Comme ulule à la nuit si tombe d’une affable,
Comme roucoule à plume, si s’enroule de boa,
Comme pourquoi pas , sans grandes largeurs,
Ni autres formes de rondeur, se compare à bof.
Pause. La femme cherche une touche…
Pour lire la suite … Cliquez sur La femme claque des talons pour une faute de trop. Il faut le Savoir.

IMG_9714L’excès de gravité nuit gravement à l’équilibre. Il faut le Savoir.
De pattes de mouches à pattes d’oie,
Point trop n’en faut,
Vous dirait l’illisible doctoresse,
En générique , quand elle ordonne en général,
En particulier quand elle consulte, patiente …
Pour lire la suite … Cliquez sur L’excès de gravité nuit gravement à l’équilibre. Il faut le Savoir.

IMG_7941La femme en a ras le Flower Power. Il faut le Savoir.
En license poétique, la femme est une rose,
A ne cueillir qu’en sa plus verte nouveauté,
Comme on le romance encore d’avance,
Avec autant de crédits que le signe Triolet sur le volet
Et un autre homme bien plus vieux en renommée…

Pour lire la suite … Cliquez sur La femme en a ras le Flower Power. Il faut le Savoir.

IMG_9707Les devoirs conjugaux s’éternisent quand la maîtresse a la main lourde. Il faut le Savoir.
Prolifique, la femme est souvent mère en plus commune.
Elle cumule les mandats, surtout si d’un mauvais bulletin le sort le décide.
La Française, peu joueuse,  désespère souvent.
Les enfants n’aiment plus la langue , ne savent pas ce qui  est bon.
Faute de mauvais goût…de colle souvent, de timbre aussi.
Pour lire la suite … Cliquez sur Les devoirs conjugaux s’éternisent quand la maîtresse a la main lourde.

Sleep on it ,Split it, Slip it on,...Can you repeat, please ?Gare aux billets. Ils sont d’humeur changeante, quand ils sont Cash. Il faut le Savoir.
De cursives en furtives,
Femme de Plume est tout à son entrain,
Mais gare aux billets … Ils varient à l’envie,
Quand elle porte feuilles et maints billets en poche.
Attention, si c’est comme en Gare, exigent autre tenue,…
Pour lire la suite … Cliquez sur Gare aux billets. Ils sont d’humeur changeante, quand ils sont Cash.

Triangle mécanique comme carré est la femmeLe coup de la panne reste peu à craindre, quand de tête, les mots font le business. Il faut le Savoir.
Tout un poème, la femme de plume et la voiture,
Pas regardante à deux fois, d’à la revoyure à toute à allure,
Quand il s’agit de recroiser le chemin qu’elle a perdu.
Le temps lui est décompté. Tête en l’air, elle plane en 4L,
Comme du coup décolle en Coccinelle avec 4C de plus,
suivi de près par V  pour Victoire. …
Pour lire la suite … Cliquez sur Le coup de la panne reste peu à craindre, quand de tête, les mots font le business.

IMG_4302

SOS. La Marinière n’est plus de saison. Il faut le Savoir.
SOS. La marinière n’est plus de saison. Les pavés sont à l’heure sur la plage.
Un pavé dans la mare quand sa coupe pleine est italienne,
Un tailleur dans la poche quand couvre-chef dérive de Panama à la City,
Une broderie en point de file indienne, quand poussent en l’air les boutonnières,
Une liberté de Vendredi, quand le capitaine harbore Pavillon américain,
Une discrétion de bon aloi quand arrière garde Pavillon en Berne
Une rigueur de Ponts bien chaussés, quand sous Mirabeau se coule douce la Scène.

Pour lire la suite … Cliquez sur SOS. La Marinière n’est plus de saison. Il faut le Savoir.

Poulette à dent

 

Reflection around a Coffee,Mais, Plus ne s’accordent pas comme Toujours, en toute liberté. C’est adverbial.  Il faut le Savoir.

Mais, Plus ne s’accordent pas comme Toujours, en toute liberté.
La fin ne présage ni du singulier, ni du pluriel en société.
C’est adverbial. Surtout Quand Après est Enfin, le mot de la faim.
Surtout Comme Parfois, mal acquise est la langue et ne profite qu’à Guère.
C’est proverbial. N’y allons pas par quatre chemins, sur chentiers,
Le mauvais Franchais maitriche comme il respire et chouffle si ch’est trop chaud…..

Pour lire la suite … Cliquez sur Mais, Plus ne s’accordent pas comme Toujours, en toute liberté. C’est adverbial.  Il faut le Savoir.

IMG_3234En vérité nue, une bonne tenue est de mise. Il faut le Savoir.
Femme de plume jouit de toute une panoplie,  dont elle sait se dévêtir
Soulignée en autres arguments, structurée dans toutes ses parties,
Longues en déroulés ou vue, ou brèves quand se dépêche,
Les dessous de l’affaire sont délicats à exposer.
Introduction et Conclusion sont à soigner en particulier.
Aussi fidèle à sa féminine nature que volage en matière de jupons,
En l’ève, une robe garde comme lève les barrières en d’autres occasions.

Pour lire la suite … Cliquez sur En vérité nue, une bonne tenue est de mise. Il faut le Savoir.

IMG_4494A l’Aise Blaise, même en Pascals,ne signifie pas qu’entrées en matière et sorties en pesanteur, soient appréciées à leur juste valeur. Il faut le Savoir. 
En matière de fautes, les codes sont assez stricts.
Surtout si Madame chausse des lunettes en plus du 40,
Et  qu’en guise de pied de nez, lui répète en l’air et en boucle ,
Paroles et Paroles. Elle connaît la chanson.
Rien n’y fait, ni à faire, il y a forte probabilité qu’il mate les paires.
Pour lire la suite … Cliquez sur A l’Aise Blaise, même en Pascals,ne signifie pas qu’entrées en matière et sorties en pesanteur, soient appréciées à leur juste valeur. Il faut le Savoir 

IMG_5417La Bonne Parole, Volatile, se disperse à Tire d’Ailes. Quoi que …
Il faille, le Savoir

Savoir conter sur soi-même,
C’est Normale, pour Femme de Plume.
7 fois dans sa bouche, pour sa Langue,
12 fois de plus sur ses doigts en Alexandrin.
Sur 1 pied,  l’égalité est douteuse à coup sûr,
Pour lire la suite …Cliquez sur La Bonne Parole, Volatile, se disperse à Tire d’Ailes. Quoi que … Il faille, le Savoir.

IMG_1403La Critique est Facile, mais en Ignorant la Sauter n’est pas Aisé.  Il faut le Savoir.
Comme un dialogue de sourds, pour qui veut bien l’entendre,
A plus d’un titre, son conte est bon peut laisser à désirer,
Comme le démontre, la dernière séance tenante et sa suivante.
Une simple réunion hasardeuse, le cocktail explosif qui enchaine,
Et la pièce, malhabilement glissée, dérape en guise de pourboire.

Pour lire la suite cliquez sur …La Critique est Facile, mais en Ignorant la Sauter n’est pas Aisé.  Il faut le Savoir.

 

IMG_9278La Preuve par Deux marche aussi à l’Envers. Parole de pied ! Il faut le Savoir.
Souvent l’équation s’inverse. Femme de plume vous l’accorde volontiers.
Quand Madame calcule mal, c’est Monsieur qui prend cher.
Quand Femme de Plume est dure de la feuille,
Elle risque le sous-entendu comme de le froisser.
Pour lire la suite … Cliquez sur  La Preuve par Deux marche aussi à l’Envers. Parole de pied ! Il faut le Savoir.  

Comments
2 Responses to “Chroniques Gastropodiques”
  1. I quite like looking through a post that will make men and women think.

    Also, many thanks for allowing me to comment!

  2. Jeanette says:

    Amazing! Top grɑde forr that аestɦеtically appealing and exciting page.
    Well-done, ʏour knowleɗge about this shines through!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

  • Every de tout, A more included, & 2 Viel en +

    Eve ry de tout, .au propre et au figurez-vous, c'est déjà tout un lot ... de 12 bonnes raisons de tout mélanger en une suite logique ...
    1) Elle n'est pas la dernière en matière de fautes, quand les mots sont croisés ...

    2) I'm pro, c'est son métier

    3) Dans le melting pot, elle ne crache pas dans la soupe...

    4) Elle est parisienne comme tête de veau, et ne rechigne pas devant les froggies servis par des non-domestiques

    5) Elle retourne 7 fois, comme pas une autre, les langues pour celle qu'elle n'a pas encore dans la poche ...et parle comme pied dans la tongue de sa mère.

    6) Foncé, en stock dans son magasin, c'est en option ... comme clair, c'est le temps qui lui manque.

    X2) Quand ça compte, elle voit double...
    N'en jetez plus, la coupe est pleine ...Cheers

  • Valéry Schneider

    Valéry Schneider

    Une publicitaire et une desperate housewife qui a bien tourné ...la page et beaucoup d'autres clichés ...et qui en noircit pas mal, si son temps s'y prête ...Ca varie, même au beau fixe...

    View Full Profile →

%d bloggers like this: