La Preuve par Deux marche aussi à l’Envers. Parole de pied ! Il faut le Savoir.

IMG_9278

Souvent l’équation s’inverse. Femme de plume vous l’accorde volontiers.
Quand Madame calcule mal, c’est Monsieur qui prend cher.
Quand Femme de Plume est dure de la feuille,
Elle risque le sous-entendu comme de le froisser.
Facile ne signifie léger, que si le propos est osé.
Fabriquée de toute pièce, authentique dans son jus,
La conférence revient sur le tapis.
Changement de décor, même séance tenante, terrain miné.
Madame passe à l’attaque à la première ouverture.
Rideau à nouveau !

– Lui (avenant, sans signé pour autant) :
  Vous prendrez bien une coupe pour vous rafraichir ?
– Elle (faussement perplexe, vraiment flattée) :
C’est à moi que vous offrez la coupe ?
– Elle (toujours, directe, prend un raccourci et coupe court le virage en épingle et s’enhardit) :
  « J’adore la votre ! Une démonstration ébouriffante !
Ce que l’on fait de mieux sur le sujet ! C’était à couper le souffle !
Quel est votre secret ? Me vendriez-vous la mèche ? »
– Lui (pour lui-même, toujours à chercher un plan qui tienne la route) :
  « Pense-t-elle me faire craquer à la première tête de litote ? »
– Elle (sans se dégonfler d’un brushing) :
« Il faut que je vous confesse … Il n’y en a pas deux comme vous ! »
– Lui (étonné malgré lui de sa forme d’exception, tout bas):
« A genou ? »
– Elle (sur sa lancée, très emballée, ne s’encombre pas ):
« Et toutes ces simulations … Le dernier cri sur tout… »
– Lui (un cran au-dessus, mais toujours à son sujet) :
« Merci de votre attention ? …Trop fort ? »
– Elle (superlative comme elle peut de ce que la retenue de la bonne séance lui autorise) :
  « Trop … Top ! … »

Et c’est parti ! pour un long, très long,
Bruyant, très bruyant monologue.
Dans un brusque souci d’économie,
Les trois premières lettres résumant bien le tout,
Femme de plume sait parfois s’en tenir à l’essentiel.
Bla …
Bref qu’il le veuille ou non,
Il se confond en excuses comme le moindre de ses atouts.
Tiré par les cheveux par la migraine qui l’assaille, il abrège :
« Tout Le plaisir fut pour moi. Je vous abandonne. Je suis KO. »
Sobre, Il prend la tangente comme en dessein initial,
Sans qu’il en rajoute ni en plan de coupe, ni en légende à venir.
Femme de plume ne tapant l’incruste que sur le clavier,
Abrège aussi tôt et se contente d’un OK final.

Prise d’un peu de recul en son fort intérieur,
Pour s’excuser de l’assaut, elle se fend d’une pensée :
Intervenant rafraichissant ne signifie pas qu’il décoiffe,
Plus qu’être congédiée n’exige qu’elle soit licenciée,
Ou qu’en pratique, conversation soit commode à meubler.
Moins démonstrative, elle ne fait ni une, ni deux,
Et à 3, du haut de sa largesse, sans fourcher en longueur,
Abaisse le volume, le même volume la gonflant sévère au séchage,
Si elle ne trouve pas d’emblée que racine soit cubique
Comme dérivant de Havane, et que carré prenne 3 dés.
Sans en découdre davantage, elle sait se faire une bonne raison :
Quand en pince-fesses, on ne tire pas le bon numéro,
Les chances de gagner à tous les coups d’un soir probablement s’inversent.
La preuve par deux marche aussi à l’envers. Parole de pied ! Il faut le Savoir.

Plus de Chroniques Gastropodiques par le Menu, c’est ici. 
Nos suggestions à la carte, pour accompagner cette chronique (4ème volet de la quadrilogie sur le calcul et la parole) :
1) Au Diable l’Avarice, vous dira la Calculatrice. Il faut le Savoir. 
2) La Bonne Parole, Volatile, se disperse à Tire d’Ailes. Quoi que … Il faille, le Savoir.
3) La Critique est Facile, mais en Ignorant la Sauter n’est pas Aisé. Il faut le Savoir.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

  • Every de tout, A more included, & 2 Viel en +

    Eve ry de tout, .au propre et au figurez-vous, c'est déjà tout un lot ... de 12 bonnes raisons de tout mélanger en une suite logique ...
    1) Elle n'est pas la dernière en matière de fautes, quand les mots sont croisés ...

    2) I'm pro, c'est son métier

    3) Dans le melting pot, elle ne crache pas dans la soupe...

    4) Elle est parisienne comme tête de veau, et ne rechigne pas devant les froggies servis par des non-domestiques

    5) Elle retourne 7 fois, comme pas une autre, les langues pour celle qu'elle n'a pas encore dans la poche ...et parle comme pied dans la tongue de sa mère.

    6) Foncé, en stock dans son magasin, c'est en option ... comme clair, c'est le temps qui lui manque.

    X2) Quand ça compte, elle voit double...
    N'en jetez plus, la coupe est pleine ...Cheers

  • Valéry Schneider

    Valéry Schneider

    Une publicitaire et une desperate housewife qui a bien tourné ...la page et beaucoup d'autres clichés ...et qui en noircit pas mal, si son temps s'y prête ...Ca varie, même au beau fixe...

    View Full Profile →

%d bloggers like this: