De Marianne à François, tout simplement.

Lettre ouverte d’une simple Française  au Pape

Jolie comme Simples a mantes...mais rarement  en silence recueillies ...

 

François ,

François, tout simplement, comme tu as souhaité être appellé. François, tout simplement, qui me permet aujourd’hui de m’adresser à toi aussi simplement qu’à un ami. Et pourtant pape, tu es. Je sais que tu n’as pas trouvé tendre ma dernière lettre quand tu as déclaré si haut et fort à la face du monde “Qui suis-je pour juger ?”. Tu es le pape. Tout simplement le pape, François.

Simplement le pape, comme moi je suis simplement une laïque francaise, qui a appris comme tout le monde à l’école de la République que le pape était le responsable de l’orthodoxie catholique dans le monde entier. J’ai appris que le pape est tout puissant pour décider de ce qui doit  être respecté ou pas, ce qui est respectable de ce qui ne l’est pas. J’ai appris que la toute puissance du pape pouvait même lui permettre d’arrêter la Terre de tourner pour rattraper le temps perdu dans les horloges et calendriers du monde entier. J’ai appris que le pape est tout puissant au sein de son église pour décider qui seraient bergers, qui seraient brebis, et ce qui leur serait enseigné. J’ai appris  que son rôle est d’adapter les structures et le contenu de l’enseignement aux degrés d’évolution de notre monde, de notre civilisation. J’ai appris que le pape pouvait être  vecteur de progrès, d’évolution, mais aussi source d’oppression et de régression. J’ai appris qu’il était le garant des dérives, tant des dérives sectaires de certains membres du clergé que des dérives individuelles des membres de l’Église. J’ai même appris que le pouvoir d’excommunication et de radiation est une des grandes forces du pape. Une des grandes forces qui n’est aujourd’hui presque plus utilisée. Comme dans l’Education Nationale française, où les professeurs et instituteurs une fois nommés, le sont jusqu’à’ la retraite. Et encore dans la fonction publique, il y a un âge ou l’on part en retraite.  Ils ne sont dans les faits que blâmés, mutés ou mis en vacation dans les pires des cas. “Qui suis-je pour juger ? “, comme tu dis si fièrement , François, à la face du monde. J’en ai déduit, moi laïque française, que le pape avait demissionné de cette fonction de chef de l’orthodoxie, depuis longtemps. Il a arrêté de juger. Jusqu’à ce que Benoit XVI démissionne. J’ai revisé alors mon jugement et suis profondement admirative de son courage. Son courage d’avoir fait prévaloir son integrité et sa lucidité quant à son incapacité à être le pape de son époque sur l’usage qui veuille que pape et curie soient des fonctions honorifiques à exercer jusqu’à ce que mort s’en suive. Un pape d’un autre temps, un grand érudit, un grand spirituel, mais pas un pape capable de remettre les pendules à l’heure, ni dans la pratique religieuse, ni même au sein du concile. C’est ça qu’il avait en commun avec Jean-Paul II, la même spiritualité profonde, la même faiblesse à exercer l’autorité d’un chef au sein même du clergé. Bien sûr, Jean-Paul II avait un lien avec les fidèles que le dernier pape n’avait pas et avait une aura personnelle,  un charisme reconnue bien au – delà de la population catholique.  Une simple question de différence de personnalités, même si pour un pape cela fait une énorme différence. La différence qui t’as fait gagné le vote du conclave et ta nomination de pape. Oui, je sais que c’est une vision éminemment laïque,  et simpliciste du vote. Mais admettons simplement que qui peut le plus peut le moins et que si un pape est investi de sa charge  directement par le Christ, il a tout pouvoir sur les cardinaux qui l’ont élu.

Une question de simple laïque occupe mes pensées, depuis ta consécration . Peut-être pourrais-tu y répondre, simplement, François? Penses-tu tout ce que tu dis ?Jean-Paul II et Benoit XVI ont laissé selon moi une trace au Vatican que nul autre n’avait laissé avant eux. Lors de ma énième visite à Rome, il y a 3 ans, je suis retournée visiter le Vatican alors que pourtant  j’en connaissais les fastes, la beauté architecturale et artistique. Alors que pourtant je connaissais aussi la désagréable sensation d’indécence que je ressentirai devant ce que j’apellerais le culte de la personnalité des anciens papes, enterrés dans  la basilique dans des tombeaux dorés pharaoniques. La désagréable impression d’idolâtrerie paienne que me laissent les catacombes avec leurs saintes reliques. Saintes reliques que je ne souhaitais pas revoir cette fois ci, laïque que je suis, simplement parce qu’en arrivant à l’aéroport de Rome, j’ai été accueillie par des campagnes publicitaires sur le don d’organes. Une simple pensée. Les pauvres  n’y arriveront jamais, tant qu’un pape trouvera plus important de vénérer un petit doigt ou un coeur embaumé que de sauver la vie d’un homme dans la détresse. Plus important de faire respecter la forme que le fond . Plus important d’être respecté pour son pouvoir que pour son message d’amour de son prochain. Un problème d’orthodoxie, tout simplement. Je m’égare, François dans les méandres de mes incompréhensions, tant elles sont nombreuses. Revenons donc à ma visite du Vatican. A la révélation qu’a représenté pour moi la simple vue d’une énorme bâche de chantier place Saint-Pierre. Une simple bâche pour camoufler les rénovations en cours, un peu comme des phrases chocs camouflent l’immense chantier de renovation de l’eglise catholique que tu sembles etre courageusement determines a accomplir .  Une bâche publicitaire pourrait-on dire, qui portait en énorme les simples mots TOTUS TUUS. Je n’avais jamais lu ça, nulle part. J’ai arrêté ma guide avant même que nous commencions la visite et lui ai demandé une explication. Quand elle m’a expliqué qu’il s’agissait de la devise personnelle de Jean-Paul II que Benoit XVI avait choisi pour accueillir les visiteurs à Saint-Pierre, j’ai eu le coeur plus léger d’un coup. Deux mots pour laisser une trace, la quitessence de la foi catholique pour moi. L’amour et l’intercession divine. Totus Tuus. Tout à toi. Je suis repartie en sachant que cela me suffisait. Pas  besoin d’autres explications historiques, lithurgiques. Je repartais de Rome le coeur léger, avec son cadeau le plus beau, l’Eternel, l’Intemporel cadeau de la foi catholique à l’humanité. C’est ce que moi laique francaise, j’ai compris de Saint-Pierre de Rome ce jour là. Mais toi, François, simplement François, pas pape François, qu’as-tu compris de Totus Tuus?

Oui, je sais, ma question peut te sembler blessante. Ne le prends pas mal. J’avoue avoir un préjugé culturel. Quand j’ai appris ta nomination de pape, et ton origine d’Amérique latine, j’ai pensé si spontanément sans rien savoir de toi personnellement : “Quelle mauvaise nouvelle pour le monde entier! Les cardinaux  n’auraient pas pu choisir un pape d’origine africaine comme symbole de proximité avec le  peuple ? On est reparti en arrière, une foi du moyen-age pour peuples incultes ! Oui, je ne suis pas charitable au sens catholique. Je suis simplement une laïque francaise qui a vu du pays, qui a voyagé et conservé pas mal de souvenirs.

Ce préjugé je le dois à ma visite à Mexico dans l’immense Cathédrale de Notre-Dame de Guadalupe et à son très animé centre commercial sous-terrain où les fervents croyants s’arrachent des Jésus fluorescents en porte-clefs made in China et des cartes postales aspergees d’eau bénite pour les proteger du mal. Et pourtant à Mexico, comme à Rome, l’Eglise m’a réservé un cadeau miraculeux. Le pourquoi cette cathedrale a été bâtie et le pourquoi de son nom. Un simple tableau de la vierge. L’un des plus beau tableau qu’il m’ait été donné de voir. Et pourtant des musées, comme des églises, j’en ai vu dans ma vie, un peu partout, dans le monde entier. Une émotion de beauté absolue, comme je l’avais deja ressentie dans une chapelle troglodyte de Turquie et les fresques laissées par des chretiens primitifs . A Mexico, mon guide m’expliqua, l’origine divine du tableau reçu en cadeau de Marie par  un simple berger en lui demandant d’aller protéger la ville de l’invasion et de la destruction. Pour lui donner confiance dans sa force et en sa foi, lui simple indigène contre une horde guerrière, elle lui offrit dans la nuit un tableau. Moi, simple laïque, totalement éblouie par la fresque, et ne parlant pas de surcroît un espagnol parfait, demande d’un coup à mon guide:”Quel est le nom du peintre ?”. Lui me répond profondement choqué “Mais c’est Dieu !’. Naïvement, je pense qu’il me taquine et rit a mon tour : ” Non, je veux dire le nom du berger qui a peint en une nuit une telle oeuvre sous inspiration divine ?”. Il me répond tres sérieusement :   “Mais il ne l’a pas peint! Le tableau est tombé du ciel  à ses pieds pendant qu’il dormait”. J’ai arrêté là la discussion en pensant que mon guide  est comme un enfant qui croit encore au père Noël. Un enfant de moins de 6 ans, un enfant qui n’a pas encore compris comme mes enfants, que le père Noël, c’est la concrétisation pour les plus petits de l’esprit de Noël, de la magie,  du sacré, que moi, simple laïque, j’essaye de transmettre à mes propres enfants . Peut-être dans quelques centaines d’années, le peuple mexicain comprendra-t-il la différence entre la foi et l’idolâtrerie, la différence entre la religion et la superstition. Tout dépend de la clarté du message qui leur est transmis par l’Église

Mais toi, simplement Francois et pape Francois que crois-tu sincèrement? Que les flammes de l’enfer brûlent nos chairs comme pourraient le laisser penser certains de tes discours? Ou fais-tu comme moi avec mes enfants? Un discours enfantin pour gentils crédules? J’ai besoin d’avoir la réponse à cette question. Es-tu sincère ou est-ce une technique de communication? Tu es pape, Francois,  tu ne peux te dispenser de répondre à cette question. Pas aujourd’hui, pas à notre époque . L’église  est-elle faite pour élever ou pour maintenir dans l’ignorance. Est-ce trop ambitieux de penser que Totus Tuus est la foi, et que tout le reste, absolument tout le reste ne sont que des outils pour alimenter la foi? Des images d’Epinal comme on dirait en France.

Mais j’ai conscience aussi que je ne suis pas une Française laïque comme une autre. J’ai etudié les Ecritures par désir de connaissances  et j’ai rencontré des catholiques extraordinaires. C’est aussi en leur nom que j’ai besoin de t’écrire cette lettre. Parce que eux n’oseront jamais te l’écrire, tout simplement. Même l’abbé Pierre ne te l’aurait pas écrite , à toi , Pape François, chef spirituel,  et pas simplement François, spirituel par son humour.

Je t’écris aussi parce que ta dernière intervention humoristique sur le fait que toute offense à la religion mérite  punition, me fait peur. Tout simplement peur sur l’avenir du monde chrétien, au moment précis où le monde musulman semble commencer à reprendre en main sa foi et sa destinée. Faut-il que nous retournions au Moyen-âge avec ta bénédiction alors que les plus hautes autorités musulmanes essaient de se sortir de la dictature exercée par sa minorité fondamentaliste royaliste, la puissante dynastie des Wahabites d’Arabie Saoudite et de leurs vassaux des Emirats. Sais-tu même combien ta déclaration fragilise les chefs religieux musulmans non-islamistes? Sais-tu ce que veux dire le mot “islamiste”? Un retour à la pratique musulmane de l’époque du moyen-age, à l’époque de Mahomet? Sais-tu que le courant islamiste est historiquement une police religieuse, l’équivalent de l’Inquisition catholique ? Te souviens-tu que les Grands Inquisiteurs étaient si puissants qu’ils avaient même leurs armées et faisaient trembler des peuples entiers et tout le clerge avec, du simple monastere aux plus hauts cardinaux ? Te souviens-tu qu’ils ont échappés à l’autorité papale avec le soutien des reines très catholiques d’Espagne ? Te souviens-tu d’ou viennent ces tabous et cette bigotterie qui sclérose aujourd’hui encore le monde catholique, qui l’empêche d’évoluer avec son temps, qui l’empêche d’etre un guide à part entière pour les jeunes générations de fidèles ?

Simplement, toi , Francois, jésuite, te souviens-tu avoir un jour etudié l’histoire de l’Église catholique dans ses heures les plus sombres. Toi, François, jésuite, as-tu étudier les autres religions ? As-tu lu le Coran ? A-tu lu les interprétations des textes par les lettrés musulmans, les plus pieux des pieux, leur ordre contemplatif, les soufistes? As-tu lu les prophéties de Mahomet qui annoncent presque mot pour mot la guerre des descendants de Mahomet contre les rois wahabites et leurs armées inquisitrices islamistes? Oui, un pape doit savoir juger avec sagesse et érudition aussi des conflits politiques et des luttes de pouvoir de ce monde.

Oui, un pape ne devrait pas prononcer un discours aussi ambigu  que celui que tu as prononcé  sur le respect et l’offense  sans tenir compte du contexte international, simplement pour faire de l’audience. Ou est l’offense? Pour reprendre tes mots , où est le Diable, où est l’Antechrist ? Du côté des inquisiteurs islamistes ou du côté des érudits religieux qui se font impitoyablement massacrés dans tous les pays musulmans ? Du côté des rois du pétrole qui imposent leur lois locales de tribus arabes arrierées, la sharia, grâce à leurs inquisiteurs? Du côté des Bokho Haram et des Talibans qui se revendiquent de la même tradition  islamique obscurantiste? Du cotés des Frères Musulmans qui sont à l’Islam ce que les Milices Chrétiennes de Centre-Afrique sont à la Chretienneté? As-tu jamais rencontré le roi du Maroc qui à ma connaissance est l’un des derniers chefs dynastiques musulmans non-integriste à être à la fois dépositaire d’un pouvoir temporel et religieux? Lui, le Maroc et l’Islam, toi le Vatican et le Catholicisme. As tu parlé avec lui, ton alter ego, de son autorité religieuse et d’orthodoxie ?  As-tu parler avec le Dalai Lama de cette double casquette spirituelle et politique  , lui qui a annoncé qu’il serait le dernier Dalai Lama ? As-tu compris pourquoi ? Toutes ces questions m’horrifient tellement j’ai peur d’en connaître la réponse. Non, tu n’as pas l’air de savoir. Tu ne sembles pas très sûr de lire les enjeux de pouvoirs de notre monde d’aujourd’hui ou du moins à mon entendement de laïque les messages semblent peu clairs. As-tu eu la curiosité de demander à l’un des bibliothécaires de te ressortir les trésors contenus dans les caves du Vatican, les textes originaux du Coran et des prophéties. Oui, cela me fait peur que moi, qui ne suis rien du tout , une simple laïque francaise, me pose des questions d’orthodoxie religieuse que tu ne sembles pas  te poser pas. Encore plus de constater combien il est simple d’avoir les réponses quand on se pose les bonnes questions, quand on s’adresse aux bonnes personnes et quand on retourne aux sources. Mais oui, je suis heureuse que tu te souviennes, même si tu as oublié tout le reste, que tu te souviennes que  tu t’appelles François et non pas Charlie. Simplement François. Et oui, même moi simple laïque ait besoin d’etre rassurée, ou au moins d’avoir une vision claire de notre monde occidental.

A la fois je suis une Française comme une autre, élevée à l’école  de la République  et en même temps  pas complètement. Bien sûr j’ai beaucoup lu, beaucoup écouté, beaucoup comparé.  Une laïque française qui a lu comme tout le monde lu la Bible au moins une fois dans sa vie. Un peu plus que tout le monde aussi, parce que j’ai lu ou entendu  au détour des hasards de la vie, de recoins de bibliothèques en quatre coins du monde, en mariages, en enterrements,  en baptêmes, en confirmations, en barmitzva , en shabbat, des versions différentes dans des langues différentes dans des régions différentes . Oui, je sais que le monde évolue, que l’orthodoxie évolue au fil du temps, et que le pape est au coeur de ces changements.  Oui, je sais distinguer la lettre et l’esprit de la lettre , la loi de l’esprit de la loi.

Je comprends  même le pourquoi de la confusion entre les paroles d’évangiles et les bonnes moeurs. Je comprends même en France pourquoi pour bon catholique signifie se ballader chemisier boutonné jusqu’au menton et jupe marine. Je comprends aussi pourquoi être bon catholique ait pu signifier être pétainiste et que de plus en plus de Francais revendiquent à nouveau ce modèle politique et social, comme un droit acquis de bien-pensants. Je comprends même pourquoi nos bons catholiques francais vont défiler en famille nombreuse en jettant des bananes à leur ministre, singe de couleur . Zénophobes,   antisémites, homophobes, réactionnaires , ils défendent leurs droits de petits bourgeois etriqués, pudibonds et moralisateurs.  Ils revendiquent leur catholicisme comme caste  sociale. Ils s’arqueboutent sur leurs mode de vie en vase clos,  qui a fait dire à tous les grands artistes que les villes de province française étaient devenues des mouroirs, des étouffoirs. Ils ne sont que les héritiers de cette période historique, car dans nos églises, on leur enseigne que c’est ça l’élite du catholicisme, que c’est le conformisme bon ton qui fait la différence. Triste à mourir.  Je le comprends car je comprends qu’au XIXème siècle  l’Eglise ait souhaité exprimer un avis sur la sexualité pour faire face aux excès libertins du XVIII ème siècle . Je comprends que cela n’a rien avoir avec la religion, mais avec un rôle social et moral d’une Église qui évolue au fil du temps. J’y pense à chaque fois que je passe devant notre magnifique église parisienne de la Madeleine ou qu’on y célèbre un grand mariage . A quelle époque Marie Madeleine est elle devenue une prostituée dont Jésus aurait eu de la pitié  tout en préservant sa chasteté ? Toi, François, tu dois le savoir. Ce n’est pas si vieux quand même la construction de la  Madeleine.

Je comprends même les prêtres pédophiles, qui sont obligés de respecter le célibat. Avant ils prenaient des maitresses , avaient même des enfants comme certains papes. Ni vus, ni connus . Les bonnes moeurs étaient sauves. Ils étaient bons catholiques. Maintenant qu’ils ont bien compris que les femmes sont impures et tentatrices , sauf la vierge bien sûr, mais bonnes reproductrices indispensables,   ils ne leur restent  plus que les enfants, les enfants de choeur,  pour ne pas être souillés par  l’impureté. Je ne crois pas que l’Église recrute une plus  forte proportion de pervers que partout ailleurs , logiquement ca devrait même être beaucouo moins. Je crois que le célibat des prêtres et l’abaissement des femmes créent la pédophilie. C’est ça pour moi une sexualité contre nature. Rien à  voir avec l’homosexualité, les préservatifs ou avec le fait d’être marié ou non . Mais j’ai lu les écritures, je ne suis pas une laïque comme les autres et n’y ait jamais rien vu sur la sexualité, excepté la condamnation de  l’adultère. Une sorte de minimum syndical du respect de l’autre pour la simple laïque que je suis. Je sais aussi, comme tout le monde qui a lu l’ancien Testament, que la religion catholique était un vrai progrès à son origine  comparée à la polygamie et aux intrigues  diverses et variées que l’on y décrit.  Mais je sais aussi qu’aujourd’hui  nous ne sommes plus à cette epoque. Et je sais aussi que la religion n’a jamais rien changé sur le fond à la sexualité . Elle est simplement devenue inavouée, voire franchement inavouable pour la pédophilie.  Une confusion inexcusable à mon sens entre sexualité, amour et sacrements du mariage . Une volonté aveugle d’espérer que les trois se congugent toujours, soit de simples synonymes. Une belle utopie, mais une utopie quand même , qui au final, comme pour l’utopie marxiste sur le meilleur des mondes conduit à un système de pensée oppressif et devoyé  et a une organisation sociale hypocrite où la liberté individuelle est écrasée  impitoyablement par la promotion d’un bien social collectif supérieur. L’homme est un loup pour l’homme et l’humanité  entachée du pécher originel, c’est la même chose dit autrement . L’idée que l’homme est mauvais par nature et qu’il doit etre corrigé. Absolument pas ce que moi, rien que moi,  j’ai compris des Evangiles, ou en tout cas de la majorité d’entre eux puisque même les Evangiles ont ete modifiés, sélectionnés, censurés, réinterprétés de conciles en erreurs de traduction sans compter les  coquilles de scribes maladroits. Oui, c’est bien, toi, François, pape qui en ultime ressort a parole d’evangiles et doit savoir juger si l’esprit de la lettre, le saint esprit autrement dit, est respecté. Moi, simplement moi, je sais, qu’au-delà des apparences,  prime la sincérité , qu’au-delà des bonnes moeurs prime l’amour, qu’au-dela des différences de  modes de vie devraient primer le partage d’une meme foi, et qu’au-delà des religions, le bien et le mal, dans leurs ditinctions les plus essentielles sont universelles. Je sais que quand on retire son auréole au Bien et ses cornes au Mal, il reste simplement le juste et l’injuste, l’humanité et l’inhumanité. Oui, François, tu ne peux pas te permettre de ne pas juger et de renvoyer tout ça à l’au-delà , comme on botte en touche au football quand on se sent coincé ou qu’on veut gagner du temps. Tu ne peux ni en tant qu’homme tout simplement, ni en tant que pape. Tu es deux fois plus responsable de tes paroles et de tes actes que moi qui ne suis rien. Et oui, j’ai conscience qu’être pape n’est pas une sinécure. Que les responsabilités d’un chef sont lourdes, que l’Église est un grand bateau qui prend l’eau de toute part. Et oui, j’ai confiance en tes talents innés de capitaine et de leader charismatique. Tu es un homme de réformes. Avoir un chef, c’est même la grande force de l’Église catholique, la force que n’a pas l’Islam aujourd’hui, tiraillé entre fondamentalisme au service d’une dictature dynastique et asservissement croissant par la force brute et l’élimination physique  des branches contemplatives et érudites. Oui, tout commence, partout et de tout temps,   par  une capacité de jugement éclairé, par un avis en âme et conscience. Tout commence par la justice et l’équité. Aucun acte ou discours au monde ne peut être mal compris ou non suivi lorsqu’il repose sur cette justice universelle et sur une foi sincère. Qu’il s’agisse d’un jugement républicain, du jugement du roi Salomon, ou du jugement de n’importe quelle religion. Te souviens-tu qu’un jour, Jésus etait appelé le Juge ? Moi, laïque francaise,  je le sais car je l’ai lu sur les frontispices d’églises médiévales.

Je sais c’est compliqué pour un pape de parler de sexualité quand un archevêque espagnol appelle au viol des femmes ayant avorté , quand des couvents de soeurs irlandaises jetaient il n’y a pas si longtemps encore les dépouilles des enfants adulterins esclaves dans les puits de leur jardin. C’est compliqué de se dire que la sexualité fait partie de la nature humaine et même de la nature divine. Peut-être préfèrerais-tu que j’aborde le sujet de la vertu et de la pauvreté ? L’autre aberration, l’autre amalgame pervers entre foi et bonne-moeurs . J’ai connu d’anciens pauvres faire preuve d’un cynisme que peu de riches oseraient afficher. Oui, la nourrice africaine de mes enfants allait revendre les vêtements de mes enfants que je lui offrais, deux fois plus chers que le prix qu’ils valaient neufs en France, parce qu’à Abidjan les gens manquent de tout ça. J’ai appris aussi  la charité en observant les Compagnons d’Emmaüs , qui n’ont rien à  eux par choix et offrent même la moindre seconde de leur temps aux plus démunis. J’ai souvent eu pitié d’eux quand une arrogante matronne,  se sentant dans son droit absolu de modeste  , negociait âprement le prix des objets qu’ils revendaient, sous prétexte que le client est roi et que là bas elle était reine.  Pas l’ombre d’une reconnaissance pour leur dévouement , pas l’ombre d’une humilité. Oui, ils fixent le prix à la tête du client , zéro aux humbles, un prix élevé aux injustes , et un prix juste aux justes. Je suis une simple laïque et n’ai jamais eu  besoin de me déguiser en pauvresse, ni de lever les yeux au ciel d’un air repentant, pour leur acheter leurs trésors au prix juste . J’ai toujours reçu un parfait accueil, complice même. Un clin d’oeil, et même des petits cadeaux. Un livre  rajouté par leurs soins sur ma pile, une vieille peluche que mes enfants tout rayonnants étaient tout fiers d’adopter, peu importe… pour moi,  qui n’étais pas dans le besoin, un simple geste de fraternité. Une manière à eux de me remercier d’être là, simplement moi-même, heureuse de revenir avec une petite commode cassée que je restaurerai avec amour de mes  mains, heureuse de faire leur connaissance si admirative que je suis de leur travail , et heureuse de savoir aussi que mon argent profiterait aux personnes qui en ont réellementbesoin . Oui, j’ai été horrifiée quand l’un de tes  premiers gestes symboliques de pape  a été de visiter les prisons pour exprimer ta proximité avec les pauvres. Un saint ehomme ont pensé beaucoup, et moi j’ai pensé à Barabbas. Je ne suis pas catholique et ne suis pas  non plus une laïque comme les autres . J’ai lu les écritures, mais j’ai aussi retenu que l’habit ne fait  pas le moine, ni la pauvreté et la souffrance le vertueux . Une simple histoire de sagesse populaire.

Voilà,  François, j’ai vidé mon coeur des questions qui le troublent, tout simplement.

Je ne connais pas le protocole en usage auprès du pape, mais pour toi, Francois, j’aimerais finir tout simplement. Mon Totus Tuus de laïque française. Bien à toi.

 Je ne suis  personne en regard de toi, pape, mais j’aimerais signer cette lettre tout simplement. Par un simple prénom qui nous unirait le temps d’une lettre dans une même Liberté, Egalité, Fraternité.

Je signe donc Marianne, aussi simplement que toi tu es François.

IMG_4315

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

  • Every de tout, A more included, & 2 Viel en +

    Eve ry de tout, .au propre et au figurez-vous, c'est déjà tout un lot ... de 12 bonnes raisons de tout mélanger en une suite logique ...
    1) Elle n'est pas la dernière en matière de fautes, quand les mots sont croisés ...

    2) I'm pro, c'est son métier

    3) Dans le melting pot, elle ne crache pas dans la soupe...

    4) Elle est parisienne comme tête de veau, et ne rechigne pas devant les froggies servis par des non-domestiques

    5) Elle retourne 7 fois, comme pas une autre, les langues pour celle qu'elle n'a pas encore dans la poche ...et parle comme pied dans la tongue de sa mère.

    6) Foncé, en stock dans son magasin, c'est en option ... comme clair, c'est le temps qui lui manque.

    X2) Quand ça compte, elle voit double...
    N'en jetez plus, la coupe est pleine ...Cheers

  • Valéry Schneider

    Valéry Schneider

    Une publicitaire et une desperate housewife qui a bien tourné ...la page et beaucoup d'autres clichés ...et qui en noircit pas mal, si son temps s'y prête ...Ca varie, même au beau fixe...

    View Full Profile →

%d bloggers like this: